Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Chant Grégorien Au Thoronet

  • : Le blog de Chantgregorien - les Chantres du Thoronet
  • Le blog de Chantgregorien - les Chantres du Thoronet
  • : Blog dédié aux Chantres du Thoronet, qui, de mars 2008 à décembre 2015, ont chanté chaque dimanche à 12h, une messe grégorienne (célébrée en rite ordinaire). Spécialisés dans la restauration du chant grégorien selon les manuscrits médiévaux, Les Chantres enregistrent des disques et donnent des concerts en France et à l'étranger.
  • Contact

Rechercher

/ / /

Extarits de l'article paru dans la Revue musicale de Suisse Romande, juin 2011

 

 

Le chant médiéval retrouvé :

Marcel Pérès et Damien Poisblaud

Depuis quelques lustres, Marcel Pérès et Damien Poisblaud s’imposent comme les plus éminents interprètes du chant sacré médiéval ; ils ne se contentent pas, comme d’autres, d’exploiter le fond de commerce d’un dilettantisme peu scrupuleux ou d’un esthétisme aguicheur. Tous deux s’adonnent à une recherche exigeante pour renouer avec un passé aboli. À cet effet, ils interrogent aussi bien les données des manuscrits originaux que les actuelles traditions vivantes susceptibles de conserver, via le canal de l’oralité, un souvenir des anciennes et vénérables pratiques. [...]

Damien Poisblaud, quant à lui, se voue au chant grégorien. En 1996, son envoûtant Requiem grégorien décrochait un Diapason d’Or. Le voici fort heureusement réédité : on ne saurait trop le recommander à quiconque souhaite se faire une idée adéquate de la cantilène latine en sa vérité première, c’est-à-dire avant la « décadence » ou prétendue telle – un concept que Pérès récuse ! Rien de commun avec la sirupeuse fadeur solesmienne. Le soin porté à l’accentuation des mots, nerf de la mélodie, communique à l’exécution une énergie spiritualisée et rayonnante. Les données des notations n’en sont pas moins minutieusement respectées. Autre atout : la voix exceptionnelle du chef de chœur, souvent entendu en soliste ; chaude, vibrante, bien éloignée elle aussi de l’onctuosité que d’aucuns croient de mise. Le chant « viril » souhaité par saint Bernard et d’autres, le voilà…

En même temps que cette réédition bienvenue, un nouveau compact de Damien Poisblaud est mis sur le marché, consacré aux « grands offertoires grégoriens ». Six pièces luxuriantes, dont la durée oscille entre huit et vingt minutes, enchaînent des mélismes d’une vertigineuse exubérance. Tous les versets sont restitués : ils avaient disparu du rituel dès le XIIesiècle, en même temps que la procession des fidèles qu’ils accompagnaient. Portées par les bourdons graves de l’ison, les somptueuses arabesques vocales emplissent l’acoustique légendaire de l’abbaye du Thoronet. On retrouve dans ces morceaux de bravoure les qualités du Requiem grégorien, avec peut-être encore plus de maturité et de raffinement. De quoi donner à notre chanteur tout loisir de déployer ses capacités vocales, mais pas seulement. La beauté musicale ne se veut ici – comme la rutilance d’un vitrail – rien d’autre que l’effluve sensible de l’Esprit. (J. Viret)

 

Extraits du texte publié dans le numéro de juin de la Revue musicale de Suisse romande.

www.rmsr.ch

Partager cette page

Repost 0
Published by