Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Chant Grégorien Au Thoronet

  • : Le blog de Chantgregorien - les Chantres du Thoronet
  • Le blog de Chantgregorien - les Chantres du Thoronet
  • : Blog dédié aux Chantres du Thoronet, qui, de mars 2008 à décembre 2015, ont chanté chaque dimanche à 12h, une messe grégorienne (célébrée en rite ordinaire). Spécialisés dans la restauration du chant grégorien selon les manuscrits médiévaux, Les Chantres enregistrent des disques et donnent des concerts en France et à l'étranger.
  • Contact

Rechercher

/ / /

 

Ave maris stella ! Salut étoile de la mer, tota pulchra es Maria, tu es toute belle, ô Marie, trône de la Sagesse, Porte du ciel, toi qui as transformé le nom d'Evaen Ave.

Depuis les premiers siècles de l'Église, que d'accents émerveillés et pleins de tendresse filiale a inspiré aux chrétiens cette dévotion à Marie !

En 431, le Concile d'Éphèse reconnaissait dogmatiquement Marie comme Mère de Dieu (Théotokos).De là, un culte à part voué à Marie, tant en Orient qu'en Occident, suscitant au cours des âges, les plus belles pages littéraires et les plus beaux chefs-d'œuvre musicaux. Saint Bernard de Clairvaux, homme de lettre, maître spirituel, grande figure politique de son temps, fut aussi un fervent dévot à Marie. Il a sans doute été lu en cette Abbaye du Thoronet :

« Elle s'est faite toute à tous, dit-il, et dans l'excès de sa charité, elle a voulu être la débitrice des sages et des insensés. Elle ouvre à tous le sein de sa miséricorde, afin que tous participent de sa plénitude ; le captif y trouvera sa délivrance, le malade sa guérison, l'affligé sa consolation, le pécheur son pardon ; le juste y puisera la grâce, l'ange la joie, la Trinité entière y trouvera la gloire et le Fils une chair humaine. Ainsi, personne ne sera privé de sa chaleur. » (Sermon pour l'octave de l'Assomption.)

Nul doute que l'idéal de pureté qui imprègne tout l'art cistercien ait puisé son inspiration dans cette piété mariale. Ainsi, la perfection des lignes architecturales aura-t-elle pour mission de révéler la pureté de la Mère de Dieu, et à travers elle, l'absolue perfection du Créateur. Les mélodies du plain-chant, graves et solennelles, telles une icône hiératique, montreront toute la majesté de la Reine des cieux ; les faux-bourdons, par leur fascinante luminosité, feront sentir les charmes d'un éternel Féminin ; le rythme des proses rappellera la danse des chœurs angéliques. Comme si les mélodies sacrées résonnant sous les voûtes de l'église laissaient deviner, tel un voile, le corps virginal de Marie. Rien d'impudique ou de trouble assurément en cette admiration, mais bien plutôt émerveillement de l'âme humaine face à tant de beauté.

Sans doute une magnifique leçon pour notre siècle...

 

Felix dies qua Virgo nasceris, heureux le jour qui a vu naître la Vierge !

 

Damien Poisblaud

Partager cette page

Repost 0
Published by